Qui ne s'est pas un jour posé la question en voyant descendre un apnéiste de haut niveau à des profondeurs importantes. Certains vous parleront de capacités physiologiques exceptionnelles, d'autres de sérénité mentale digne des moines shaolins…

Cette question se pose et une enquête a été nmenée sur le sujet afin que vous puissiez vous aussi peut-être trouver des réponses… Que vous soyez débutants, confirmés, ou que vous visiez de hautes performances, que vous plongiez à faibles comme à grandes profondeurs, mais aussi et c'est peut-être le plus surprenant, que vous ayez ou non une bouteille sur le dos !

Lire ici la suite de l'article de Subaqua

 

PRATIQUER EN CLUB

La clé de la réussite

Le meilleur moyen de pratiquer en toute sécurité et de progresser en apnée est de pratiquer en club.
Ainsi, vous rencontrerez des personnes partageant votre passion, des spécialistes, des compétiteurs ou des moniteurs qui vous aideront à évoluer dans votre discipline, à passer des caps, à faire de nouvelles découvertes, le tout dans une ambiance chaleureuse et amicale.

L'apnée de loisir peut se pratiquer généralement dans tous les clubs fédéraux . Certains, plus spécialisés dans la pratique de cette discipline, possèdent un encadrement spécifique :

BOUR Roland : Moniteur Entraineur Fédéral 1er degré (MEF1 n° 367)

et Juge Fédéral Commission Apnée (n° 94)

Divers informations sur l'apnée et les brevets, cliquez ici pour télécharger un zip(4,48Mo) "info 2006" comprenant 6 fichiers ppt et 2 pdf.

 

 

LES 10 REGLES D'OR DE L'APNEE

1. Ne jamais faire d'apnée seul

2. S'entraîner avec un apnéiste du même niveau

3. Toujours garder un contact avec l'équipier et être à portée afin de pouvoir l'assister rapidement en cas de besoin

4. Etre attentif aux signes indicateurs de syncope (lèvres violettes, regard vide, visage pâle…)

5. Toujours annoncer l'exercice avant le départ et le respecter. Pas de dépassement non prévu de la distance, du temps ou de la profondeur

6. Proscrire l'hyper-ventilation

7. Bien maîtriser une performance avant de tenter de l'améliorer

8. Laisser le temps à l'organisme de s'habituer à une profondeur avant d'aller plus profond (risque d'œdème pulmonaire)

9. Eviter la pratique de la carpe. En particulier, lors d'apnées statiques ou dynamiques (risques de lésions pulmonaires)

10. En apnée, rien n'est acquis, tout se travaille

Vous souhaitez d'autres renseignements, contactez Roland